Renouveler l’air de notre logement.

 

Une fois le logement isolé, puisqu’il est devenu « étanche », il faut se charger d’installer un système économique et efficace qui renouvelle l’air de notre espace de vie.

La ventilation naturelle

Tout d’abord, il est important d’apprendre à ouvrir les fenêtres au moins 10 minutes par jour. Aérer, tout simplement, c’est un réflexe indispensable à acquérir. ( baisser le chauffage au préalable  )

Les OAR ou Ouverture d’Alimentation Réglables, sont des ouvertures prévues dans les murs afin que l’air, circule à l’intérieur d’un logement. Le plus souvent, sous forme de grilles dites  » de ventilation » pouvant adopter plusieurs positions, de l’ouverture à la fermeture. Un grand nombre OAR existe, certaines peuvent s’adapter en fonction de facteur tel que l’humidité ou le bruit, d’autres filtre l’air. Il faut, une fois de plus se renseigner sérieusement auprès de spécialistes.

 

Pour extraire l’air vicié, OER ou Ouverture d’Evacuation d’air Réglable, elles nécessitent d’être connectées à des conduits verticaux qui montent jusqu’au toit.

Ce type de ventilation se fait par tirage naturel, la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur crée un appel d’air.

La VMC ou VentilationMécanique Contrôlée, le ventilateur est actionné par un moteur éléctrique
 
La ventilation naturelle VMC simple flux hygroréglable

Cette ventilation permet de s’adapter à l’humidité qui règne dans le logement, donc lorsque vous êtes absent le ventilateur fonctionne à faible régime et consomme moins d’énergie.

VMC double flux

La VMC double flux avec récupération de chaleur est un système qui permet, comme son nom l’indique, de récupérer la chaleur de l’air vicié, avant de l’expulser, afin de l’utiliser pour réchauffer l’air froid et « sain » venant de l’extérieur.  l’installation est plus contraignante, le matériel utilisé plus important. La consommation d’électricité augmente. Mais la perte de chaleur s’en trouve extrêmement réduite.

Ademe  » Un air sain chez soi »

L’ADEME indique que l’économie de chauffage réalisée est entre 7et 10% par an. Mais qu’il faut veiller que ce système soit parfaitement installé et nettoyé régulièrement.

Je me permets d’être extrêmement septique quand à l’économie réelle de cette ventilation. Si on prend en compte l’énergie grise utilisée pour fabriquer les composants de ce système, la consommation d’énergie qu’il nécessite. L’entretien régulier, la nécessite de dégivrage du dispositif en cas de grand froid cela comparé aux 7 à 10% de gain de chauffage…

Une fois de plus, je vous engage à vous renseigner auprès de professionnels RGE d’envisager plusieurs solutions et de choisir la plus adéquate à vos besoins.

Le puits climatique
 Le puits climatique.
 
Le puits climatique, également appelé puits canadien ou provencal, utilise la géothermie pour réchauffer ou refroidir l’air extérieur introduit dans le logement. Comme vous le constatez sur le schéma ci-dessus, ce type de ventilation demande l’intervention plusieurs corps de métier.
publicitaire