Isolation thermique, toiture, câbles, murs intérieurs, extérieurs, plancher bas ou sous-sol.

Isoler un bâtiment c’est d’abord :

Vouloir garder la chaleur à l’intérieur de chez soi quand il fait froid au dehors . Économiser de l’énergie et de l’argent .  Empêcher la chaleur d’entrer , ne pas mettre la « clim » ou prendre 25 douches par jour , donc économiser de l’électricité, de l’eau etc …

 

 

Pourtant isoler correctement son logement, c’est également :

 Assainir l’air ambiant

Ne pas subir l’humidité extérieure ou  de trop grands écarts de température 

Ne plus subir les bruits extérieurs et/ou préserver vos voisins d’une envie d’un bon vieux Jimi Hendrix ou Radiohead à 2 heure du mat.

Penser à la sécurité :

 Vérifier l’impact sur l’air intérieur de composés organiques volatiles, de pesticides, de mousses isolantes.

 Contrôler la résistance au feu.

Enfin :

 Anticiper la durabilité des matériaux utilisés.

 Éviter de fournir un habitat confortable aux insectes , ou  rongeurs.

Les matériaux d’isolation thermique écologiques doivent avoir une très faible empreinte sur l’environnement, leur fabrication ou transformation, leur approvisionnement, doivent créer un minimum d’énergie grise

Il faut être très rigoureux, ne pas hésiter à devenir pointilleux. Les professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sauront vous indiquer, quelle solution est la plus adaptée à votre famille, aux contraintes architecturales de votre logement ainsi qu’à votre budget.

Notre isolant végétal préféré:

And the winner is : LE CHANVRE.

Sa culture est simple, ne consomme pas beaucoup d’eau, ne nécessite pas d’emploi d’engrais, d’insecticide, de produits chimiques en tout genre. Cette plante pousse vite et n’appauvrit pas la terre.

Dans le cadre d’isolant, le chanvre est transformé en chèvenotte (intérieur de la tige) ou laine de chanvre (extérieur de la tige). Le mélange de chènevotte et de chaux donne du béton de chanvre, utilisé comme enduit intérieur ou extérieur, alors que la laine peut être posée en vrac ou en rouleau et plateau.

  • isolant phonique.
  • Isolant thermique.
  • Faible coefficient de conductibilité thermique .
  • Régulateur hygrothermique 
  • Répulsif rongeur. 
  • Ne pourrit pas, donc antifongique. 
  • Adapté à la construction en ossature bois aussi bien qu’à la réhabilitation de bâtiment ancien.

Le chanvre détient un très bon bilan écologique. La culture du chanvre s’intensifie en France. CQFD…

Isolation thermique des parois vitrées (fenêtres, vasistas, hublots, vérandas, ect…)

Nos fenêtres laissent entrer la lumière, les rayons du soleil, font parfois profiter du paysage. Pourtant, s’il fait froid ou trop chaud, les volets resterons fermés et les lumières allumées.

Les vitres ainsi que les huisseries sont sources de déperditions de chaleur et laissent entrer le froid et le chaud. Il faut choisir un vitrage et une huisserie optimum.

Voici ce qui a retenu notre attention : Le vitrage.

  • Un double vitrage entre lesquels est inséré un gaz, l’argon. Ce gaz est appelé gaz noble. Il n’est nocif ni pour la santé ni pour l’environnement, il permet une meilleur isolation. Ce gaz laisse le vitrage transparent et n’empêche pas la luminosité d’entrer dans la pièce.
  • Un triple vitrage compte deux couches d’argon puisqu’il y a une vitre de plus. L’isolation thermique est plus performante mais l’épaisseur est un frein à la lumière. Il faut donc privilégier la pose de ces fenêtres sur les façades exposées au Nord.
  • Un vitrage innovant, constitué de deux vitres, entre ces deux vitres sont placés des miroirs réfléchissants les rayons du soleil et de petits tubes de cuivres remplis d’eau, cette eau une fois chauffée est utilisée pour alimenter votre chauffe eau ou un chauffage central. Ce vitrage est relativement opaque.
  • Il est également possible, si vous souhaitez garder les huisseries d’origine qui apportent souvent un cachet tout particulier à votre maison, de poser un double vitrage et de compléter l’isolation par l’application de joints sur les huisseries.

Le projet hyper innovant qui, nous l’espérons, sera bientôt en phase de commercialisation est un vitrage doublé d’un revêtement photovoltaïque.

Nous avons choisi d’extraire le tableau de synthèse de ces comparaisons :

La totalité de cette étude très intéressante est consultable ici : Fibois

Il apparait que le bois, bien qu’il faille l’entretenir, soit le plus approprié. 

Quelque soit votre choix, sachez que les filières recyclage des menuiseries de fenêtres, PVC, aluminium, mixte ou bois sont en pleine expansion. Prenez-soin de vous renseigner auprès de votre interlocuteur RGE.

Porte d’entrée donnant sur l’extérieur

  • Doit avoir un fort coefficient thermique.
  • Doit être certifiée par un artisan RGE.
  • Doit être, évidemment, étanche à l’air.
 
publicitaire