Chauffage & Chauffe-eau

Chaudière à haute performance énergétique individuelle ou collective.

 

Vous devez installer une chaudière qui chauffe vraiment, 

  • si puissance ≤ à 70 kW, efficacité énergétique saisonnière ≥ 90 %
  • si puissance > 70 kW, l’efficacité utile mesurée à 100 % de la puissance thermique nominale ≥ à 87 % et efficacité utile mesurée à 30 % de la puissance thermique nominale ≥ 95,5 %.

Voilà, voilà… Au secours le professionnel RGE , help !! Nous avons pu noter, par exemple, que la chaudière à condensation était à haute performance énergétique, puisqu’elle profite de chaleur latente de la vapeur d’eau contenue dans les gaz d’échappement.

Chaudière à micro-cogénérations à gaz

 

La cogénération est un principe pour produire de l’électricité. Cette production crée de la chaleur qui est alors également utilisée. Une chaudière à micro-cogénération utilise dans ce cas de figure le gaz. Nous disposons d’une chaudière capable de produire de l’électricité en plus de la chaleur. Dans les périodes très froides, si ce mode de fonctionnement ne suffit pas, un afflux de gaz se produit.

Appareils de régulation et de programmation du chauffage soit thermostat ou domotique

 

Installés dans une maison individuelle 

  • systèmes permettant la régulation centrale des installations de chauffage par thermostat d’ambiance ou par sonde extérieure, avec horloge de programmation ou programmateur mono ou multizone ;
  • système permettant les régulations individuelles terminales des émetteurs de chaleur (robinets thermostatiques) ;
  • systèmes de limitation de la puissance électrique du chauffage électrique en fonction de la température extérieure ;
  • systèmes gestionnaires d’énergie ou de délestage de puissance du chauffage électrique s’ils permettent un arrêt temporaire dans le cas où la puissance appelée dépasserait celle souscrite…(source Ademe )

 Installés dans un immeuble collectif (en plus des systèmes ci-dessus) 

  • matériels nécessaires à l’équilibrage des installations de chauffage permettant une répartition correcte de la chaleur délivrée à chaque logement ;
  • matériels permettant la mise en cascade de chaudières, à l’exclusion de l’installation de nouvelles chaudières ;
  • systèmes de télégestion de chaufferie assurant les fonctions de régulation et de programmation du chauffage ;
  • systèmes permettant la régulation centrale des équipements de production d’eau chaude sanitaire dans le cas de production combinée d’eau chaude sanitaire et d’eau destinée au chauffage ;
  • compteurs individuels d’énergie thermique et répartiteurs de frais de chauffage.(source Ademe )
Pompe à chaleur aquathermique ou eau/eau

 

Tout d’abord il faut s’assurer que le terrain sur lequel est construit votre logement est au dessus d’une nappe phréatique peu profonde (30 à 100 mètres). Ensuite, il faut connaitre le type de sous-sol, pour s’assurer qu’un forage est possible. Les eaux des nappes souterraines sont généralement à une température comprise entre 10 et 14°C hiver ou été. Enfin, il faut prendre en compte la surface de votre logement, plus il est grand, plus la quantité d’eau nécéssaire à la PAC sera importante, donc plus d’énergie électrique à consommer pour le pompage.

Deux méthodes sont proposées :

  • Un seul forage pour récupérer l’eau de la nappe phréatique, l’eau est ensuite rejetée dans un cours d’eau à proximité.
  • Deux forages, le second rejette alors l’eau directement dans la nappe phréatique.

Vous devez avant tout obtenir l’avis d’un hydrologue agréé par le Bureau des Recherches Géologiques Minières (BRGM). Il faut également contacter la Direction Générale de l’Environnement, de l’Aménagement et du logement (DREAL). Enfin, si cette solution est possible vous devez effectuer une déclaration de votre projet à la mairie.

Ces PAC doivent apporter la chaleur produite dans du chauffage au sol ou radiateurs à basse température. 

Appareils de régulation et de programmation du chauffage soit thermostat ou domotique

 

Installés dans une maison individuelle 

  • systèmes permettant la régulation centrale des installations de chauffage par thermostat d’ambiance ou par sonde extérieure, avec horloge de programmation ou programmateur mono ou multizone ;
  • système permettant les régulations individuelles terminales des émetteurs de chaleur (robinets thermostatiques) ;
  • systèmes de limitation de la puissance électrique du chauffage électrique en fonction de la température extérieure ;
  • systèmes gestionnaires d’énergie ou de délestage de puissance du chauffage électrique s’ils permettent un arrêt temporaire dans le cas où la puissance appelée dépasserait celle souscrite…(source Ademe )

 Installés dans un immeuble collectif (en plus des systèmes ci-dessus) 

  • matériels nécessaires à l’équilibrage des installations de chauffage permettant une répartition correcte de la chaleur délivrée à chaque logement ;
  • matériels permettant la mise en cascade de chaudières, à l’exclusion de l’installation de nouvelles chaudières ;
  • systèmes de télégestion de chaufferie assurant les fonctions de régulation et de programmation du chauffage ;
  • systèmes permettant la régulation centrale des équipements de production d’eau chaude sanitaire dans le cas de production combinée d’eau chaude sanitaire et d’eau destinée au chauffage ;
  • compteurs individuels d’énergie thermique et répartiteurs de frais de chauffage.(source Ademe )
Pompe à chaleur géothermique sol

 

La technique la plus simple si vous détenez une superficie de jardin suffisante est d’y enterrer un cable le plus souvent en cuivre (recouvert de caoutchouc) qui captera la chaleur du sol. Il faut détenir une superficie entre 1,5 et 2 fois votre surface habitable. Ce cable est remplit, d’eau mélangée à de l’antigel, ou de gaz. Il serpente, enterré à 1 mètre de la surface. Cela fonctionne en circuit fermé qui est raccordé à la PAC.

Le cable peut également être posé verticalement. Il faut alors procéder à un forage. (cf ci-dessus) .Tout comme les sondes géothermiques verticales (SGV). Leur fonctionnement est identique, récupérer la chaleur du sol afin de la transmettre à la PAC.

Une sonde est composée de quatre tubes de polyéthylène haute densité (est fabriqué à base d’hydrocarbure mais recyclable ), en forme de U, qui contiennent de l’eau ainsi qu’un antigel. Il faut alors la maintenir par le biais d’un ciment exclusivement fabriquer afin que la chaleur du sous-sol soit transmise à la sonde.

Ces PAC doivent apporter la chaleur produite dans du chauffage au sol ou radiateurs à basse température. 

Chauffe-eau thermodynamique

 

Est un chauffe-eau qui utilise l’air ambiant pour en retirer de la chaleur afin de chauffer l’eau sanitaire. Il utilise le principe de la pompe à chaleur.

Chauffe-eau et chauffage solaire

 

Chauffe-eau solaire individuel (CESI)/ Capteur solaire.

Des capteurs solaire sont installés sur votre toit, (exposés Sud/ Sud Ouest), ou dans votre jardin. Un capteur solaire se compose d’un vitre, d’un fond noir, de tubes de cuivres dans lesquels circule un liquide formé d’eau et d’antigel. Ce liquide absorbe la chaleur puis est transporté par des canalisations isolées vers le ballon de stockage d’eau, dans lequel se trouve l’arrivée d’eau froide, des serpentins de cuivres réchauffent alors l’eau sanitaire ou le chauffage de votre habitation. Le liquide refroidi continue sa circulation et retourne absorber la chaleur du soleil. Dans le cas ou l’eau que contient le ballon est plus chaude que le fluide caloporteur, un régulateur se met à fonctionner pour couper le mécanisme.

publicitaire