De nombreuses conférences sur la préservation de notre environnement ont été menées par l’ONU depuis 1972 (Cliquer ici pour découvrir un excellent résumé du Ministère des Affaires Etrangères : Odyssée du Développement Durable.)

 

La Conférence de Stockholm.

Le 5 et 6 juin 1972, en Suède, l’ONU a organisé la première conférence afin de comprendre l’impact de nos sociétés sur l’environnement. Il y a été constaté qu’il fallait dorénavant engager des mesures de protection de l’Environnement.

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et la Déclaration de 26 principes ont été établis. lien error pour le moment.

 

Sommet de la Terre, Rio de Janeiro, Brésil.

En Juin 1992, la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement s’est tenue à  Rio de Janeiro, au Brésil, réunissant 110 chefs d’états et de gouvernements, 179 pays, plusieurs organisations non gouvernementales, de nombreux médias, diplomates et scientifiques. Leurs concertations ont permis de comprendre que seule une coopération internationale, un plan d’action coordonné sur le long terme parviendrait à mettre en oeuvre une politique de Développement Durable efficace. Pour la première fois il a été établit que la justice sociale ainsi que les conditions économiques des pays devaient être prisent en compte. Le Sommet de ma Terre de Rio est une révolution puisque la concertation laisse enfin place à l’action. Plusieurs traités sont signés, dont le texte fondateur :   » La Déclaration sur l’Environnement et le Développement « .

 

Le Protocole de Kyoto.

En 1997, le Protocole de Kyoto , au Japon, est signé, il vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 5% entre 2008 et 2012. ( Base 1990 ).

 

 

# COP 21.

La vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), a été  organisée et présidée par la France du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Le 12 décembre 2015, les 195 pays réunis sont parvenus à un accord afin de limiter la hausse de la température en dessous de 2°C et tendre vers 1,5°C. Certains pays ainsi que les Etats insulaires sont particulièrement vulnérables à la montée des eaux.

Il est entendu que les pays développés aident au financement des politiques climatiques des pays en développement, ces ressources doivent également permettre de lutter contre les conséquences du réchauffement climatique, comme la montée de eaux ou la sécheresse.

La transition énergétique impose de réduire les émissions de gaz à effet de serre en développent les énergies renouvelables, la construction durable et la reforestation.

Un premier bilan est prévu en 2023, puis tous les 5 ans.

Le 22 avril 2016, 174 pays et l’Union européenne ont signé l’Accord de Paris le 22 avril, « Journée de la Terre ». Il faut à présent que cet accord soit ratifié pour être appliqué.

Le 3 septembre ,la Chine et les Etats-Unis ont ratifié l’Accord de Paris, ils représentent 38 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le 21 septembre 2016, 31 nouveaux pays s’ajoutent à la liste. La barre des 55 pays est atteinte cependant il convient également que ces pays représentent au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre, ce qui n’est pas le cas. Le 5 octobre 2016 onze pays dont l’Union Européenne, ratifient l’Accord de Paris. Les 55% d’émissions de gaz à effet de serre sont atteint.

L’entrée en vigueur a lieu le 4 novembre 2016.

 

L’Amendement de Kigali.

A Kigali, capitale du Rwanda, a été signé le 16 octobre dernier un accord interdisant les gaz HFC, gaz réfrigérant contenu dans nos réfrigérateurs ou dans la climatisation. Ces gaz sont très nocifs est participent à l’effet de serre.Ils seront au fur et à mesure supprimés et remplacés.

197 Etats se sont engagés, d’ici 2050 les hydrofluorocarbures ( HCF ) auront disparus.

 

COP 22 à Marrakech.

La COP22 s’est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. C’est durant cette convention que le nouveau Président des Etats-Unis a été élu, son souhait de se désengager des Accords de Paris a déstabilisés les participants de la COP. Les Accords de Paris y ont été confirmés.

Un engagement a été pris par des pays membres du « Climate Vulnerable Forum », (pays les plus exposés aux conséquences du réchauffement climatique). 48 d’entre eux ont décidé d’une part, d’augmenter la réduction prévue de rejet de gaz à effet de serre et de parvenir à produire 100% d’énergie renouvelable au plus vite.